Commune de Gouvy – Villages de la Musique

Jazz Animation Gouvy – Ferme Madelonne

Gouvy Jazz & Blues Festival et le Jazz Club de la Ferme Madelonne

Située le long de la route nationale Houffalize/Gouvy, la ferme Madelonne est devenue le temple du Jazz et du Blues, et peut se vanter de sa réputation internationale.

C’est en 1970, à l’initiative de Claude Lentz et de quelques amis de la défunte
« Maison des Jeunes de Gouvy » que fut créé le premier festival de musique Pop : en fait, c’était le petit Woodstock de la Haute Ardenne. Cette première aven- ture musicale avait été mise en place grâce à l’ingéniosité des frères Neybusch qui avaient mis au point un système de platines avec tables de mixages. Pas de musiciens, mais de la musique via les disque vinyles 33 tours. Ces deux savants fous ve- naient d’inventer la première grande discothèque en plein air avec de la diffu- sion musicale continue. Ils auraient dû faire reconnaitre leur invention, mais ce n’était pas dans l’air du temps. Pendant deux jours et une nuit, cet évènement devait attirer un énorme public essentiellement local. À signaler cependant la présence de deux jeunes gantois venus à moto; ce qui porta notre orgueil au pi- nacle l’espace d’un weekend. On devait apprendre par la suite qu’ils passaient par là par hasard et que l’étrangeté de cette organisation au milieu des pâtures avait suscité leur intérêt. (C. Lentz)

En 1971, une deuxième édition plus importante quittait le site de la route de Beho pour s’installer au lieu dit « Le Champ Bantz »… une sorte d’amphi- théâtre naturel avec de vrais musiciens cette fois. Une dizaine de groupes sur deux jours devaient attirer la toute grande foule de mélomanes venus cette fois des quatre coins de la Belgique.

On put applaudir des groupes tels que : Kleptomania, Octopus, Lager Blues Machine, et Gengis Khan dans lequel on retrouvait à la basse un certain Pierre Rapsat. Malgré un gros succès de foule, les organisateurs décidèrent de ne pas remettre le couvert l’année suivante. Plusieurs raisons à cela : le temps trop incertain dans notre région, l’impossibilité de louer de grands chapiteaux sur le marché régional, l’absence de groupes électrogènes (d’où la nécessité de tirer des kilomètres de couteuses torsades pour disposer de l’électricité) et l’étroitesse de trésorerie qui limitait le choix des groupes.

Après quelques éditions mémorables au cours desquelles la plupart des « rocks stars » belges défilèrent sur les plateaux montés à la hâte dans les plus belles prairies du village, le festival s’orienta en 1978 vers le jazz.

Pourquoi une telle orientation musicale, qui n’a en fait jamais été un choix facile, surtout à une époque où le jazz ne jouissait pas de la notoriété qu’il connait en 2010 ? L’amitié naissante entre Claudy Lentz et Jacques Pelzer (saxophoniste liégeois de réputation internationale) ainsi que sa rencontre avec Nicolas Dor de la RTBF et Joe Napoli (organisateur de feu le Jazz Festi- val de Comblain-la-Tour) allaient être décisives dans ce choix musical.

Durant 4 années, ce festival, organisé conjointement par le Jazz Action Gou- vy asbl et la Maison des Jeunes de Gouvy, se déroulera à Gouvy sous chapi- teau. Une journée sur trois étant réservée à la chanson française on y vit Pierre Rapsat, Bernard Lavilliers et le groupe Ange pour ne citer que quelques-uns des invités principaux. À l’époque, de très grandes pointures du Jazz ont déjà foulé le sol de Gouvy : The Duke Ellington Orchestra avec Mercer Ellington, Dizzy Gillespie, Pharoa Sanders, Dexter Gordon, Bill Evans, Art Blakey, Von & Chico Freeman, Manu Di Bango, Memphis Slim, Mac Coy Tyner, Joe La Barbera, Charlie Haden…

En 1981, la conjoncture économique et la météo mirent fin à la belle aven- ture, mais l’éclipse ne dura pas. Acharné, Claudy Lentz décida de créer le Jazz Club de « la Ferme de la Madelonne » dans la grange de sa ferme, à Sterpi- gny pour y organiser des concerts de jazz.

En 1984, le festival renaissait de ses cendres dans le fenil de la ferme. Depuis plus de vingt-cinq ans, durant le premier weekend du mois d’aout, un cha- piteau se dresse dans les pelouses et les vieux murs de la ferme résonnent des accords subtils des plus grands musiciens de Jazz du Monde.

Dès 1993, la journée du dimanche est consacrée à la grande parade du Blues. On a pu entendre des musiciens tels que : Ana Popovic, Canned Heat, Nine Below Zero, Bernard et Lucky Peterson, Ten Years After, Magic Slim, Doctor Feelgood… C’est également depuis 1993 que ce festival a repris ses galons et ses lettres de noblesse pour se hisser à nouveau parmi les festivals européens importants. Ce serait trop long de citer les centaines de musiciens qui ont contribué à hisser cet évènement sur le plan international. Nous n’en cite- rons que quelques uns : Jacques Pelzer, Toots Thielemans, Philip Catherine, Steve Houben, Steve Grosman, Ron Wilson, Wooddy Shaw, Bob Mover, Sal Nistico, Mal Waldron, Art Farmer, Nathalie Lorriers, Archie Shepp, Horace Parlan, Wayne Dockery, Tete Montoliu, Charlie Mariano, Tom Harrell, Nat Adderley, Red Holloway et Johnny Griffin qui lança le slogan du festival : « Gouvy is Groovy ».

Durant toute l’année et au rythme de deux concerts par mois, le club ac- cueille une foule de musiciens géniaux et des amateurs passionnés de musique de qualité.

Le site de la ferme est tout dévoué à la musique et en vous baladant dans son parc, vous pourrez découvrir quatre magnifiques sculptures dédiées à J. Pel- zer, Hein van de Geyn, Tom Harrell et Henri Vestine (leader des Canned Heat décédé à Paris au lendemain de sa dernière prestation à Gouvy).

Un superbe site internet vous fera découvrir l’ensemble des activités de asbl Jazz Animation Gouvy et vous emportera dans l’univers magique de notre petit paradis musical : madelonne.gouvy.eu.

Contact

Jazz Animation Gouvy asbl – Ferme Madelonne
Sterpigny 4 – 6673 Cherain
080/51.77.69 – claude.lentz@nullskynet.be
madelonne.gouvy.eu